Formations permis

L’AAC, la Conduite Accompagnée

  • auto-ecole nanceienne-conduite-accompagnee-aac

    Plus d’infos

  • Vous allez bientôt souffler vos 15 bougies et vous ne tenez plus en place à l’idée de bientôt pouvoir tenir un volant entre vos mains (depuis le 01/11/14) ?

    Voici quelques infos pratiques pour vous aider à faire votre choix, comparer les avantages et les inconvénients de chacune des formules de conduite accompagnée (AAC, conduite supervisée ou encadrée) et évaluer les capacités et disponibilités de votre potentiel accompagnateur.

    Les avantages de l’AAC

    • Le taux de réussite dès le premier passage à l’épreuve de conduite est de 70% pour les élèves ayant suivi l’AAC, contre 52 % par la filière classique (chiffres DSCR).
    • Le passage de l’examen B est possible désormais à 17 ans ½, pour les jeunes ayant suivis cette filière, mais la conduite seule est toujours à partir de 18 ans.
    • Côté assurance, une surprime réduite à 50 % dès la première année, puis à 25 % la deuxième année et qui, s’il n’y a pas eu d’accident, disparaît la troisième année.
    • La réduction de la période du permis probatoire de 3 à 2 ans.
    • Vous démarrez avec un capital de 6 points. L’attribution du nombre maximal de 12 points se fait ensuite progressivement, à raison de trois chaque année pendant deux ans pour l’AAC, contre deux chaque année pendant trois ans pour ceux ayant suivi la filière classique, sous réserve de ne pas avoir commis d’infraction pendant la période probatoire.
    • Et bien sûr l’occasion pour vous d’acquérir une solide expérience de la conduite en situation réelle avant de vous lancer seul sur la route.

    Le principe de la formation

    L’AAC est une formation de longue durée qui vous permet d’obtenir une plus grande expérience de la conduite avant le passage de l’examen du permis de conduire.

    Elle comprend différentes phases :

    • La préparation et le passage de l’examen du  « code de la route »
    • Une phase de formation initiale, dispensée par l’auto-école comportant 20 heures de conduite minimum. En fonction de vos capacités, le moniteur peut suggérer quelques heures supplémentaires ;
    • Ensuite, vous devrez parcourir avec votre ou vos accompagnateurs au moins 3 000 km sur une durée minimale de 1 an.
    •  3 rendez-vous pédagogiques dont 2 obligatoires (de 8 heures en tout) avec votre accompagnateur :

    Le 1er est un rendez-vous préalable de préparation des accompagnateurs, avant la phase de conduite (formation initiale).

    Le 2ème a lieu entre 4 et 6 mois, après la fin de la formation initiale.

    Le 3ème dans les 2 mois avant la fin de la période de conduite accompagnée, lorsque 3 000 km ou plus, ont été parcourus.

    Les 2ème et 3ème  rendez-vous comportent 2 phases qui se déroulent à 15 jours d’intervalle. Une phase est faite en circulation pour permettre une évaluation de votre pratique de la conduite et une phase d’entretien (en groupe ou individuel) est réalisée pour partager les expériences vécues et aborder des thèmes relatifs à la sécurité routière.

    Les conditions pour suivre l’AAC

    De votre côté :

    • avoir 15 ans minimum (l’accord des parents est nécessaire si vous êtes mineur)
    • avoir obtenu le Code
    • avoir suivi au moins 20 heures de leçons de conduite en auto-école et réussi l’évaluation de  formation initiale

    Du côté de l’accompagnateur :

    • être titulaire du permis B (en cours de validité) depuis 5 ans au moins (désormais il peut être âgé de moins de 28 ans)
    • ne pas avoir commis de délit routier (alcool, grand excès de vitesse, …)
    • avoir obtenu l’accord préalable de son assureur pour faire cet accompagnement avec son (ses) véhicule(s)
    • l’accompagnateur n’est plus soumis à des conditions d’âge, de lien avec l’élève (il peut être un parent, un ami, un professeur…) et plusieurs personnes peuvent accompagner un seul élève conducteur.

    Ce que dit le Code de la route

    • Le livret d’apprentissage doit se trouver à bord du véhicule, ainsi que l’autorisation de l’assurance. En cas de contrôle, ces documents justifient que vous et votre accompagnateur avez le droit de circuler sur la voie publique. Ce livret vous sert par ailleurs de carnet de bord (inscrivez-y vos parcours et temps de conduite).
    • En tant qu’apprenti de la conduite, n’oubliez pas que vous êtes soumis à des limitations de vitesse spécifiques :

    –    80 km/h au lieu de 90 km/h sur route, hors agglomération,

    –    100 km/h au lieu de 110 km/h sur voie à accès réglementée et 90 km/h lorsque l’allure est limitée à 90 km/h sur ces mêmes voies,

    –    110 km/h au lieu de 130 km/h, 100 km/h au lieu de 110 km/h et 90 km/h si limitée à 90 km/h sur autoroute.

    • Un macaron spécifique (indiquant que le conducteur est en conduite accompagnée) doit être apposé à l’arrière du véhicule, côté gauche sur la carrosserie
    •  En cas d’infraction, sachez que vous pouvez être poursuivi et condamné à une amende. De plus, le préfet peut retirer le livret d’apprentissage et donc vous interdire la conduite accompagnée.
    • La conduite accompagnée peut s’effectuer sur l’ensemble du réseau routier et autoroutier dans la limite du territoire national.
    • Le véhicule utilisé n’a pas à être équipé de dispositifs spéciaux, mais doit impérativement avoir 2 rétroviseurs latéraux extérieurs (droit et gauche).

Formation traditionnelle (Permis B)

  • auto-ecole nanceienne-permis-b

    Plus d’infos

  • Le permis de conduire est un document officiel autorisant la conduite de certains véhicules comme la voiture, le camion ou les autobus.

    Le candidat à l’attribution du permis de conduire est soumis à un examen d’aptitude à la conduite et un âge minimal.

    Formation traditionnelle au permis de conduire B

    Dès 18 ans, on peut espérer obtenir son permis de conduire. Pour cela, et comme pour l’AAC, conduite accompagnée, un minimum de 20 heures de pratique devrait être compris dans la formation, et une formation théorique au code, ainsi que le succès à l’examen du code de la route. Après avoir obtenu l’examen du code de la route, l’épreuve de conduite consiste en un parcours de 32 mn, sur lequel l’élève sera jugé sur ses comportements au volant du véhicule, ses réflexes, sa conduite et sa façon d’appréhender la circulation routière. Si le candidat réussit cette épreuve pratique, il obtient alors le permis probatoire de 3 années avec une augmentation de son capital de 2 points (si aucune infraction n’est commise) tous les ans pour arriver à 12 points. Tout comme le conducteur de conduite accompagnée, si une perte de 3 points ou plus dans sa période probatoire, un stage obligatoire de la sécurité routière devra être effectué (au maximum 1 par année).

    Le nouveau permis de conduire, un outil pour la sécurité

    Depuis quelques années, tous les travaux et rapports sur l’insécurité routière soulignent la nécessité de mieux former les conducteurs. L’architecture du permis B fait désormais de cet examen la sanction d’une formation exigeante, à la conduite, mais aussi au comportement sur les routes. Une « nouvelle formule » qui concerne les deux aspects de l’examen l’épreuve théorique et l’épreuve pratique.

    La nouvelle épreuve théorique

    Désormais opérationnelle sur tout le territoire, elle introduit une vraie révolution dans l’apprentissage du code de la route.

    La nouvelle épreuve théorique générale

    Pendant longtemps, « passer le code » a été vécu par les candidats comme une simple formalité, éventuellement précédée d’une brève période de « bachotage ». Aujourd’hui, l’épreuve théorique générale (ETG), autrement dit la nouvelle épreuve du « code de la route », exige une préparation soutenue et une véritable prise de conscience de ce qu’est la route et aussi de ce qu’implique la conduite d’un véhicule.

    L’apprentissage des comportements sur la route

    Au-delà de l’apprentissage des règles, naturellement toujours inscrit au cœur de la formation, l’apprentissage des comportements sur la route est également abordé. L’accent est mis sur le partage de la route, la prise en compte des autres usagers – des motos et des camions, mais aussi des usagers les plus fragiles, piétons, cyclistes, enfants, personnes handicapées -, dans le sens d’une conduite apaisée. Bref, la relation aux autres, trop souvent passée sous silence autrefois et laissée à la discrétion de chacun, tient aujourd’hui une place essentielle.

    L’épreuve pratique « nouvelle formule »

    Pour les candidats, le changement le plus visible est d’ordre quantitatif : dans cette formule, l’examen passe de 22 à 35 mn.

    En réalité, il s’agit surtout d’un changement qualitatif : le temps de conduite effective double. Il ne dépassait guère 12 mn dans l’ancienne version, compte tenu du temps nécessaire à l’accueil du candidat à bord du véhicule, au remplissage des documents administratifs, au contrôle de la vision, etc. Désormais, il est fixé à 25 minutes minimum (auxquelles il faut toujours ajouter la période réservée à l’accueil, etc.). On arrive ainsi à 35 minutes. Cette durée de conduite est mise à profit par les inspecteurs sur trois aspects essentiels :

    • Une réelle vérification de la capacité du candidat à gérer son stress au volant. Une étude européenne a en effet démontré que le pourcentage de fautes graves, faible pendant les premières minutes, même chez des conducteurs très inexpérimentés, grimpe en flèche après 20 mn au volant. Trente-deux minutes de conduite effective permettent de voir si le candidat passe ce cap sans problème.
    • Ensuite, un meilleur contrôle de la maîtrise du véhicule par le candidat. Ce dernier doit effectuer, non plus une seule mais deux manœuvres, dont une obligatoirement en marche arrière. Parmi celles-ci, il lui est désormais également demandé d’exécuter un arrêt de précision.
    • Un contrôle des connaissances concernant le véhicule  : le candidat est interrogé sur l’utilisation des accessoires intérieurs, sur certaines pièces maîtresses du moteur, sur les feux, les pneumatiques et leur usure, etc., ainsi que sur certains phénomènes comme l’aquaplaning.

Conduite supervisée

  • auto-ecole-nanceienne-conduite-supervisée

    Plus d’infos

  • Le permis de conduire  – Apprentissage en conduite supervisée à partir de 18 ans.

    La formation en conduite supervisée (conduite accompagnée) des véhicules de catégorie B peut se faire soit directement à l’issue de la formation initiale (obtention du code de la route), soit après un échec à l’épreuve pratique de l’examen du permis de conduire. Elle implique une durée et un kilométrage parcouru minimaux ainsi que le respect de règles de conduite particulières.

    Conditions requises

    La formation en conduite supervisée des véhicules de catégorie B est accessible à partir de l’âge de 18 ans.
    Il faut dans tous les cas avoir suivi au préalable la formation initiale.
    L’accompagnateur doit être titulaire depuis au moins 5 ans du permis de conduire de la catégorie B. Il ne doit pas avoir  fait l’objet d’une annulation ou d’une suspension du permis de conduire durant les 5 années précédentes.
    Après la formation initiale
    Le candidat doit avoir obtenu :

    •   un accord préalable sur l’extension de garantie nécessaire de la société d’assurance qui assure le ou les véhicules utilisés pendant l’apprentissage,
    • et l’attestation de fin de formation (AFFI) prévue dans le livret d’apprentissage.

    Après un échec à l’épreuve pratique
    Le candidat doit avoir obtenu :

    • un accord préalable écrit de la société d’assurances auprès de laquelle a été souscrit le contrat pour le ou les véhicules utilisés pendant l’apprentissage sur  l’extension de garantie nécessaire  . Cet accord précise le ou les noms des accompagnateurs autorisés par la société d’assurances à assurer cette fonction.
    • et une autorisation de conduire en conduite supervisée délivrée par l’enseignant à l’issue d’un rendez-vous préalable de 2 heures comprenant une heure minimum de conduite et un bilan personnalisé.

    Déroulement

    La durée minimale de la phase de conduite supervisée est de 3 mois et l’élève doit parcourir au moins 1.000 kilomètres (au lieu d’un an et 3.000 kilomètres pour l’apprentissage anticipé de la conduite).
    Le véhicule utilisé doit être équipé d’un signe distinctif « conduite accompagnée » apposé à l’arrière.
    L’élève doit participer à un rendez-vous pédagogique avec l’enseignant et un accompagnateur au moins.
    Durant l’apprentissage, la vitesse est limitée :

    • à 110 km/h sur les sections d’autoroutes où la vitesse est limitée à 130 km/h,
    • à 100 km/h sur les autres sections d’autoroutes et les routes à deux chaussées séparées par un terre-plein central,
    • à 80 km/h sur les autres routes,
    • à 50km/h en agglomération.

    Attention : cette formule ne réduit pas la durée de la période probatoire du permis de conduire et les nouveaux titulaires disposent de 6 points sur leur permis et doivent attendre 3 ans sans infraction avant d’en obtenir 12.

Formation perfectionnement

  • auto-ecole nanceienne-formation-perfectionnement

    Plus d’infos

  • Cette formation de perfectionnement à la conduite automobile sont des leçons de conduite qui s’adressent à des personnes qui sont en phase de reprise de la conduite après un arrêt prolongé.

    Ces leçons de conduite sont alors très ciblées pour réactualiser des connaissances sur des points précis de conduite (manoeuvres, comportement de conduite, code de la route, sécurité routière)

Sorties pédagogiques

  • sortie-pedagogique

  • Une sortie pédagogique se déroule sur une journée entière. Cette journée est destinée à renforcer l’élève sur sa conduite en montagne, en circulation urbaine, rurale et autoroutière.

     

Formation Remorque B96

  • Dans quelles conditions le permis B96 est-il nécessaire ?

    La formation de 7 heures est obligatoire en complément du permis B seulement si vous remplissez les 2 conditions suivantes :

    • Le PTAC (Poids total autorisé en charge) de la remorque est supérieur à 750 kg et inférieur ou égal à 3,5 tonnes.
    • La somme des PTAC (PTAC du véhicule tracteur + PTAC de la remorque) est supérieure à 3.5 tonnes et inférieure ou égale à 4,25 tonnes.

    Si le PTAC de la remorque est inférieur à 750 kg, le permis B suffit. Vous trouverez ces informations en regardant votre certificat d’immatriculation au niveau de la mention (F2).

    Déroulement de la formation

    Cette formation d’une durée de 7 heures se déroule en 2 temps :

    • 4 heures de formation hors circulation pour connaître et comprendre l’utilité de la règlementation, de la signalisation et des règles spécifiques à la conduite d’un ensemble, des vérifications avant le départ et réaliser des exercices d’attelages et de dételage.
    • 3 heures de formation en circulation qui met l’accent notamment sur la maîtrise de l’ensemble, les angles morts, les changements de direction, la prise en compte des autres usagers, l’information et la communication avec les autres usagers, l’anticipation, les distances de freinage et d’arrêt, les trajectoires, le croisement et le dépassement.

Formation Permis BE (Remorque)

  • Dans quelles conditions le permis BE est-il nécessaire ?

    Le permis BE est nécessaire seulement si vous remplissez les 2 conditions suivantes :

    • Le PTAC (Poids total autorisé en charge) de la remorque est supérieur à 750 kg et inférieur ou égal à 3,5 tonnes.
    • La somme des PTAC du véhicule tracteur et de la remorque est supérieure à 4,25 tonnes.

    Vous trouverez ces informations en regardant votre certificat d’immatriculation au niveau de la mention (F2).

    Épreuve hors circulation

    Elle est composée de plusieurs exercices :

    • un test sur les vérifications courantes de sécurité,
    • l’attelage et le dételage d’un ensemble,
    • une interrogation orale pour vérifier vos connaissances des règles de sécurité,
    • un exercice de maniabilité pour s’assurer de votre aptitude à réaliser une manœuvre en marche arrière en décrivant une courbe.

    Pour être admis à l’épreuve hors circulation (plateau), vous devez obtenir un minimum de 19 points sous réserve de ne pas posséder de note éliminatoire et avoir obtenu un résultat favorable à l’exercice de maniabilité.

    Vous conservez le bénéfice de cette épreuve hors circulation (plateau) pendant 3 ans à compter de la date de réussite, sous réserve de la validité de l’épreuve théorique.

    Épreuve en circulation

    L’épreuve se déroule sur des itinéraires variés.

    Elle permet de vérifier que le candidat :

    • respecte le code de la route,
    • peut circuler en sécurité pour lui et les autres usagers de la route,
    • prend en compte les spécificités de la conduite d’un ensemble de véhicules,
    • maîtrise les commandes et la manipulation de son véhicule,
    • est suffisamment autonome dans la réalisation de son trajet.

    Pour être reçu à l’épreuve de circulation, vous devez obtenir un minimum de 17 points et ne pas commettre d’erreur éliminatoire.

Formation Permis AM (anciennement BSR)

  • Le permis AM est obligatoire pour toute personne née après le 1er janvier 1988
    désirant conduire un deux-roues motorisé de 50 cm3 maximum.
    Cette formation comprend 1 heures de théorie et 6 heures de pratique sur plateau et en circulation.

    L’âge minimum pour prétendre au permis AM est de 14ans

Formation 7h Permis A1 (125 cm3)

  • La formation est obligatoire pour toute personne ayant le permis voiture depuis 2 ans minimum et souhaitant conduire un deux roues de 125 cm3 ou un trois roues.

    Formation minimum de 7h00.

    1ère partie sur plateau et la 2ème partie en circulation sur route.

Formation Permis A1 (Puissance de 11KW soit 15CH)

  • Dès 16 ans, passez votre premier permis A1 pour conduire une motocyclette de 125 cm3 d’une puissance inférieure ou égale à 11 Kw ou 15 ch.

    Attention ! Si vous n’avez pas de permis ou si votre date d’obtention du permis de conduire a plus de 5 ans, vous devez obligatoirement passer l’épreuve du code de la route (ETG).

    Les épreuves

    1 : l’examen hors circulation (plateau)

    1 – poussette et vérifications techniques

    2 – parcours à allure lente

    Parcours sans l’aide du moteur et vérifications techniques
    Parcours allure réduite sans passager
    ———– Parcours allure réduite avec passager
    18 cônes et 4 piquets

     

     

    3- exercice de freinage d’urgence

    Exercice à réaliser

    • Aller en 3ème minimum*• Demi-tour

      • Retour en 3ème minimum*

      • Passage en C6 à 50km/h minimum

      • Arrêt avant la ligne C5 piste sèche

      • Arrêt avant la ligne C4 piste humide

      • Fin exercice moto arrêtée

      * sauf véhicule équipé d’un changement de vitesse automatique

     

    4 – exercice de slalom et d’évitement

    Exercice à réaliser

    • Slalom en 3ème minimum*• Passage en C7 à 40 km/h minimum

      • Demi-tour*

      • Retour en 3ème minimum*

      • Passage en C6 à 50km/h minimum

      • Évitement en 3ème minimum*

      • Arrêt de précision en 3ème dans la zone

      • Fin exercice moto arrêtée

      * sauf véhicule équipé d’un changement de vitesse automatique

     

     

    5 – interrogation orale (12 fiches)

    Interrogation sur le contenu des 12 fiches

     

     

    2 : l’examen en circulation

    Évaluation de conduite sur une durée de 25 minutes. Circulation en agglomération et sur autoroute.

Formation Permis A2 (motocyclette de moins de 35 kW ou 47.5 ch)

  • Depuis le 2 juin 2016, le permis A2 est destiné à tous les conducteurs (quel que soit leur âge) de motocyclettes, avec ou sans side-car, d’une puissance n’excédant pas 35 kW soit 47,5 pour les motos d’après 2013 et des motos de 25 kW soit 34 ch. d’avant 2013. Ces motocyclettes ne doivent pas être issues d’un modèle développant plus de 70kW soit 96ch.

    Un titulaire d’un permis A2 depuis plus de 2 ans peut se voir délivrer, après une formation de 7h, un permis de la catégorie A.

    La carte sécurisée A2 est valable 15 ans à compter de la date de délivrance. Cette validité est indiquée sur le document.

     

    attention ! Si vous n’avez pas le permis voiture où si votre permis de conduire voiture date de plus de 5 ans,
    vous devez obligatoirement passer votre épreuve du code de la route (ETG).

     

     

     

    Les épreuves

    1 : l’examen hors circulation (plateau)

    1 – poussette et vérifications techniques

    2 – parcours à allure lente

    Parcours sans l’aide du moteur et vérifications techniques
    Parcours allure réduite sans passager
    ———– Parcours allure réduite avec passager
    18 cônes et 4 piquets

     

     

    3- exercice de freinage d’urgence

    Exercice à réaliser

    • Aller en 3ème minimum*• Demi-tour

      • Retour en 3ème minimum*

      • Passage en C6 à 50km/h minimum

      • Arrêt avant la ligne C5 piste sèche

      • Arrêt avant la ligne C4 piste humide

      • Fin exercice moto arrêtée

      * sauf véhicule équipé d’un changement de vitesse automatique

     

    4 – exercice de slalom et d’évitement

    Exercice à réaliser

    • Slalom en 3ème minimum*• Passage en C7 à 40 km/h minimum

      • Demi-tour*

      • Retour en 3ème minimum*

      • Passage en C6 à 50km/h minimum

      • Évitement en 3ème minimum*

      • Arrêt de précision en 3ème dans la zone

      • Fin exercice moto arrêtée

      * sauf véhicule équipé d’un changement de vitesse automatique

     

     

    5 – interrogation orale (12 fiches)

    Interrogation sur le contenu des 12 fiches

     

     

    2 : l’examen en circulation

    Évaluation de conduite sur une durée de 25 minutes. Circulation en agglomération et sur autoroute.

Formation Permis A2 vers Permis A [A2vA] (Motocyclette de plus de 35kW soit Puissance Full)

  • Le candidat doit être titulaire du permis A2 depuis plus de 2 ans et de l’attestation de formation 7 heures délivrée par une établissement de conduite

    La catégorie A du permis de conduire permet la conduite de toutes les motocyclettes, tricycles ainsi que les quadricycles à moteur d’une puissance maximum de 15 kW.

    La formation peut s’effectuer 3 mois avant la date d’anniversaire des 2 ans de permis A2. Mais sera effective le jour des 2 ans.
    Nous proposons au terme de formation 2 « formules » :

    • Prise en main sur parking (plateau) avec différents ateliers à la demande de l’élève et une partie en circulation (individuelle ou en groupe).
    • Ateliers freinage, évitements, slalom et sortie dans les Vosges. (en groupe).